Informations aux voyageurs

tourisme - vacances - voyage - séjour - vol - avion - hôtel

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Du bon usage des compressions

Envoyer Imprimer PDF
483954373-team-gettyimages

Illustration : Getty Images

Il est impératif de rééquilibrer les finances publiques du Québec. Mais il faut se donner du temps pour réfléchir aux manières de mieux gérer l’État et pour les implanter.

Une bonne façon de saisir le problème des finances publiques du Québec est de considérer le graphique ci-contre. On y observe que, depuis 2006, les dépenses consolidées du gouvernement québécois ont augmenté de 37 %, mais que l’économie, source de ses revenus fiscaux, a progressé de 26 % seulement. D’où des déficits à répétition, un endettement accru et des hausses d’impôt pour compenser l’écart.

Comment donc expliquer que la croissance de l’économie ait été si faible et que les dépenses de l’État s’en soient détachées ?

L’économie a subi deux revers : la récession mondiale et la baisse démographique. La trajectoire de l’économie sur le graphique montre que la récession a freiné sa croissance en 2008 et 2009, et que la reprise a ensuite été décevante, ici comme ailleurs. La baisse démographique, elle, est toute récente. Avec plus de baby-boomers qui partent à la retraite et moins de jeunes qui les remplacent, notre économie avance forcément moins vite. L’effet est visible sur le graphique à partir de 2012.

Pourquoi, de leur côté, les dépenses ont-elles crû plus rapidement que l’économie depuis 2006 ? Ce n’est pas qu’elles se sont accélérées. Au contraire, elles ont progressé à peu près au même rythme de 2006 à 2013 que de 1998 à 2006.

Si elles n’ont pas ralenti en même temps que l’économie, c’est pour deux raisons. Au départ, nos ministres des Finances ont maintenu la croissance des dépenses afin de combattre la récession et de soutenir la reprise économique. D’où l’émergence des déficits en série. C’était la chose intelligente à faire dans les circonstances.

Ensuite, les dépenses en santé ont connu une croissance explosive, qui n’a été freinée que partiellement. De 2006 à 2013, hors de la santé et de l’éducation, les dépenses de programmes ont augmenté de 18 % seulement. C’est beaucoup moins que la hausse cumulative de 26 % du PIB. Pendant ce temps, en santé, elles grimpaient de 40 %. D’un secteur à l’autre, la croissance des dépenses a été extrêmement inégale.

Que faire maintenant ? Même si la reprise économique finit par arriver à maturité, la baisse démographique va se poursuivre. À moins d’un miracle, le taux de croissance de notre économie (inflation comprise) oscillera entre 3 % et 3,5 % par année dans l’avenir, plutôt qu’entre 4 % et 4,5 % comme dans les belles années de 1998 à 2006. Dans ce contexte, si nous voulons que le poids de la dette et de l’impôt diminue plutôt que de continuer à croître, il est impératif d’infléchir la trajectoire des dépenses gouvernementales et de rééquilibrer le budget.

Mais à quel rythme devrions-nous comprimer les dépenses ? On peut comprendre que le gouvernement soit pressé d’agir, afin d’en finir au plus tôt avec les mauvaises nouvelles. La tentation politique est grande de procéder à des compressions de plusieurs milliards à court terme.

Mais cela nous ferait courir plusieurs risques. Le risque de tout rater politiquement, à cause de la vive résistance des secteurs qui ont déjà subi de fortes restrictions dans les années récentes. Le risque d’une nouvelle récession, si on retire des milliards de dollars de l’économie tout d’un coup. Le risque d’un chaos administratif, si on multiplie les changements à toute vitesse. Et le risque de manquer de temps pour repenser et transformer l’organisation de notre système de santé.

Quelque chose me dit que la patience et la persévérance auraient bien meilleur goût que la précipitation.

graphique_15 oct_economie

Problèmes à l’horizon : les dépenses du gouvernement ont crû de 37 % depuis 2006, alors que l’économie n’a progressé que de 26 %. (Les dépenses du gouvernement excluent les charges d’intérêt sur la dette.)

Cet article Du bon usage des compressions est apparu en premier sur L'actualité.

Consultez la source sur Lactualite.com: Du bon usage des compressions

 

Partager cette info tourisme / vacances / voyage


BESOIN D'UN CREDIT EN LIGNE RAPIDE POUR FINANCER VOS VACANCES ?


Merci de consulter les sources

Les articles de l'espace "Informations aux voyageurs" sont des articles fournis par les flux RSS de site consacrés au tourisme et au voyage. Ces articles ne sont donc pas le résultat de travail de l'équipe de vacances-voyage-sejour.com mais bien le résultat d'un mashup de contenu, également appellé curation.

Notre travail se limite à vous faire découvrir le travail de qualité effectué par des sites web de référence; nous ne rédigeons de ce fait aucun contenu. Ce site web baptisé "Informations aux voyageurs" est donc un site composé d'un moteur de recherche alimenté par des flux RSS. Nous ne sommes donc pas éditeur mais hébergeur et n'exerçons de ce fait aucun contrôle sur les informations référencées dont nous respectons le droit d'auteur en indiquant la source fournie dans les flux RSS.

Afin de découvrir la totalité des articles proposés, merci de cliquer sur le lien de source mentionné en bas de chaque article afin de découvrir l'excellent travail de ces différents rédacteurs; de nombreux autres contenus de qualités vous attendent sur leur site web.

CRM agence de communication - CRM agence de voyage - CRM agence immobilière - CRM assurance - CRM Analytique - CRM Cabinet de recrutement - CRM cabinet médical - Logiciel de gestion de contrats - Logiciel agenda partagé - CRM Gmail

Découvrez le meilleur CRM en ligne qui est aussi un parfait CRM pour agence de voyage.

Voyager moins cher et plus écologique


BAPC - BILLETS D'AVION PAS CHERS

Pourquoi voyager avec nous ?

Parce que si vous trouvez moins cher ailleur, 24h après votre achat, la différence vous est remboursée
(voir conditions).

Parce qu'à chaque séjour vendu, 10% des bénéfices générés sont versés à la protection des forêts | LIRE LA SUITE |

Statistiques

Membres : 2
Contenu : 35673
Affiche le nombre de clics des articles : 10319261

Les infos touristiques les plus lues

Récits - Info vacances / voyage

Après les moments passés sur les bancs de l’école, voici enfin les vacances qui arrivent, à la grande surprise des enfants. Cela signifie pour tout le monde loisirs et retrouvailles avec les anciens camarades ou encore le fait de découvrir de nouveaux amis. Partir en vacances est plus qu’un voyage, c’est aussi partir à l’aventure vers une destination inconnue pour de nouvelles rencontres. Et pour cela, il faut envisager des avantages pour envoyer les enfants en colonie de vacances. Mais l’essentiel est de savoir débusquer les avantages. La colonie de vacances présente quand même une part importante du budget familial qu’il ne faut pas négliger bien que les parents soient motivés pour inscrire les préados dans les centres de séjour. Les enfants peuvent en profiter pour des séjours éducatifs et de loisirs.



Un petit aperçu pour la colonie de vacances préado

À la préadolescence, les jeunes arborent déjà une envie et une passion qui se démarquent des autres. Ce déploiement de désir est concrétisé par une envie de liberté, d’autonomie et de prise responsabilité. Une colonie de vacances ados signifie pour beaucoup le rêve de souffler au grand air. C’est aussi une extraordinaire occasion de faire vivre des temps de loisirs et de découverte de projets éducatifs et instructifs. En réalité, les enfants pourront bâtir un cadre familial tout à fait nouveau et s’offrir une expérience de vie en communauté. Avec la colonie de vacances, les enfants s’attendent à un éventuel épanouissement au terme des rencontres avec d’autres enfants. Une réalité qu’il ne faut pas nier tout de même, c’est que le séjour de vacances effectué sous la surveillance des animateurs et des formateurs est vivement conseillé. Les vacances sont aussi un lieu de mélange et de mixité sociale, car la possibilité d'une intégration est présente. Et les animateurs doivent mettre en place une organisation pour participer aux tâches collectives. Finalement, le séjour de vacances équivaut à bien s’informer et qui contacter pour que la formule de séjour soit bien appropriée.

Une colonie de vacances, source d’épanouissement des enfants

Pour donner une occasion aux enfants de s’évader temporairement, les parents doivent opter pour un séjour de vacances. Cela signifie un choix pour de nouvelles expériences avec beaucoup de souvenirs qui feront certainement ravir les préados. Les parents sont en présence de plusieurs choix : il se peut que les vacances se passent au moment de l’une des saisons de l’année. En tout cas, elles invitent à découvrir une grande variété de thèmes. La colonie de vacances ados est effectivement une détente après l’année scolaire et aussi une découverte de nouveaux horizons. Ce séjour pour les enfants est une issue pour soulager les parents ayant besoin de temps de répit. Il rend aux enfants leur autonomie et ces moments d’échange avec d’autres jeunes de leur âge venant des autres quartiers. Naturellement, envoyer les préados en colonie de vacances est l’une solution qui conduit à imaginer les temps utiles et éducatifs porteurs du vrai sens de la vie. Durant le séjour, les animateurs apprennent aux enfants les tâches collectives tout en leur accompagnant au cours de leur bref apprentissage.

Chercher des infos voyage/vacances